Le centre de rencontres

Un rassemblement mondial

Chaque été, le centre de rencontres internationales d’Initiatives et Changement à Caux en Suisse rassemble 1400 à 2000 personnes de toutes origines et familles de pensée. Il propose des sessions portant sur le leadership, la mondialisation, la sécurité humaine et la bonne gouvernance ou les initiatives de paix.

Le programme provisoire des Rencontres internationales de Caux 2010 est disponible. Les six rencontres auront lieu du 2 juillet au 17 août 2010. Parmi les thèmes proposés : le multiculturalisme en Europe, la sécurité humaine, les relations entre les générations et l'éthique dans l'économie.

Pour plus d’informations sur le programme, le centre de rencontres, les frais et l’inscription, consultez www.caux.ch/2010.

En 2009, les rencontres avaient pour thème général " Confiance et intégrité au service d'un avenir durable".  >>>Plus de détails et télécharger le programme 2009

En 2008, les rencontres avaient pour thème général : "Répondre aux causes profondes de l’insécurité humaine".

Lech Walesa (au centre)en conversation avec Jean-Daniel Gerber,Secrétaire Suisse aux Affaires économiques (gauche) et le journaliste Bernard Margueritte
Lech Walesa (au centre)en conversation avec Jean-Daniel Gerber,Secrétaire Suisse aux Affaires économiques (gauche) et le journaliste Bernard Margueritte

Parmi les participants, des intellectuels d'Europe de l'Est à la recherche des sources de la démocratie, des jeunes désireux de forger la société dans laquelle ils vont vivre, des industriels et des syndicalistes soucieux de responsabiliser les acteurs du monde économique, des Africains, des Asiatiques et des Européens résolus à enrayer la corruption, des chefs de factions opposés aspirant à rétablir la paix. Le simple citoyen y trouve sa place, qu'il soit à la recherche d'une solution à un problème particulier, qu'il soit attiré par l'envergure mondiale des rencontres de Caux ou simplement qu'il vienne participer au fonctionnement pratique du centre. .

Une plate-forme de réflexion

Le programme de l'été est composé de sessions successives portant sur des sujets précis. Caux offre à chacun de ses visiteurs l'occasion de réfléchir à sa vocation particulière face aux besoins du monde et de trouver ce que le philosophe Gabriel Marcel avait perçu comme "la conjonction de l'intime et du mondial". Les sessions de Caux privilégient le témoignage par rapport à l'exposé théorique : cheminements et découvertes spirituelles, initiatives contribuant à des transformations politiques ou sociales. Le site de Caux face au lac Léman et aux Alpes permet le contact avec la nature propice aux temps de retraits.

Un lieu de rencontres

Group of people from various cultures listening

Caux permet la rencontre d'individus ou de groupes que tout sépare. Loin de la polémique et des pressions économiques, politiques et médiatiques, se créent les conditions d'un dialogue fécond. La vie quotidienne y est conçue pour favoriser les échanges : séances plénières, réunions en groupes restreints, conversations par petites tables lors des repas ou à d'autres moments. Caux est aussi un lieu-ressource où des gouvernements ou d'autres organismes pourraient tenir, le cas échéant, des réunions de réflexion ou de conciliation.

Un foyer de création

Le théâtre de Caux a été le lieu de nombreuses créations artistiques. Le bâtiment se prête aussi à l'organisation de concerts et d'expositions.

Une vie communautaire

Caux, vegetable team

Chaque participant est associé, s'il le veut bien, aux tâches pratiques de la maison. L'objectif est de permettre au simple citoyen comme au haut responsable de se côtoyer sur un pied d'égalité et surtout de se mettre au service les uns des autres. Les équipes assurant les diverses tâches de la maison se retrouvent quotidiennement pour échanger, de sorte que chacun ait la possibilité de s'exprimer. Caux n'exporte pas des résolutions écrites mais un état d'esprit. Le plus important n'est pas toujours exprimé sur l'estrade. Une vérité entendue au gré d'une conversation ou d'un témoignage peut conduire à une remise en question personnelle, à une prise de décision ou à une volonté de devenir acteur de changement.

 

50 ans d'action du centre de Caux - Les grandes étapes

Conférence de Caux en 1946
Conférence de Caux en 1946

Le centre de Caux est né en juillet 1946, dans une Europe dévastée par la guerre, avec l’objectif d’en faire un lieu de rencontres où pourrait s'amorcer la réconciliation des peuples du continent.

  • 1947 : les nouveaux dirigeants allemands, dont le futur chancelier Konrad Adenauer, se rendent à Caux où ils rencontrent des Français, pour la première fois depuis la fin de la guerre. Ces rencontres amorceront un réel dialogue, prémices de la réconciliation entre les deux pays.
  • 1950 : passage d'une délégation de 60 dirigeants politiques et syndicaux japonais.
  • 1951-53 : venue de délégations d'ouvriers, de cadres et de patrons d'entreprises, notamment françaises.
  • 1953-1960 : Caux devient une plate-forme de contacts entre dirigeants d'Afrique et représentants de nations colonisatrices.
  • 1977-1980 : action pour la paix et l'indépendance de l'ancienne Rhodésie.
  • 1986 : 1ère rencontre à Caux de grands dirigeants industriels du Japon, des USA et d'Europe.
  • 1986-1995 : Les rencontres entre groupes opposés à Caux appuient des efforts de réconciliation au Liban, au Cambodge, en Somalie, en Afrique du Sud, ainsi que le dialogue entre communautés ethniques dans les villes.
  • Depuis 2000 : des rencontres réunissant des représentants des gouvernements, partis politiques, de l’armée ou encore de mouvements rebelles de la région des Grands Lacs Africains sont organisées chaque été.

En savoir plus sur les rencontres de Caux et le programme