Toutes les actualités

First Steps

CAUX-Initiatives et Changement fête 70 ans

Mardi, 19. avril 2016

CAUX-Initiatives et Changement fête 70 ans

'24 Heures ', quotidien du canton de Vaud, a écrit au sujet des célébrations du 70e anniversaire de Caux, le centre international de conférence d'Initiatives et Change en Suisse.

Voir l'article en ligne

L'article, publié le 13 Avril 2016, dit que la Fondation CAUX-Initiatives Change, qui œuvre pour la réconciliation dans le monde, a débuté ses célébrations d'anniversaire avec une exposition de photos qui révèle quelques-unes des histoires extraordinaires du mouvement :

Daphrose Barampama« C’est avec les petites gens qu’on fait les grandes histoires », lance Daphrose Barampama, réfugiée politique du Burundi, vivant en Suisse, qui a décidé de retourner dans son pays d’origine pour y promouvoir la paix et le développement. La Burundaise figure parmi la dizaine de témoins choisis par la Fondation CAUX-Initiatives et Changement pour retracer, à l’heure de ses 70 ans, sa riche histoire.

Créé en 1946, le mouvement, dont le siège mondial se trouve à Caux (commune de Montreux), a joué un rôle important dans la réconciliation franco-allemande après la Seconde Guerre mondiale, avec la venue du chancelier Konrad Adenauer en 1947 déjà. Il a aussi beaucoup œuvré dans le cadre de la décolonisation en Afrique ou encore lors de la reconstruction du Japon après les attaques d’Hiroshima et de Nagasaki. La fondation a été présidée, entre autres, par Rajmohan Gandhi, petit-fils du Mahatma – venu lui-même trois fois à Caux –, et par Cornelio Sommaruga, ancien président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Sa secrétaire générale actuelle est Barbara Hintermann, également issue du CICR. La fondation a pour leitmotiv que tout changement global commence par un changement personnel.

Pour lancer son 70e anniversaire, CAUX-Initiatives et Changement a monté une exposition itinérante, « Premiers pas », qui témoigne du parcours de personnes ordinaires qui ont rejoint le mouvement et réalisé des projets peu communs. C’est le cas de Daphrose Barampama, aujourd’hui présidente de l’association mondiale Femmes Artisans de Paix, qui s’inspire de la philosophie de la fondation montreusienne. «Nous aussi, nous sommes convaincues que la paix qui part de l’individu finira par embrasser le monde», commente-t-elle.

L’exposition itinérante, comportant des photos, des récits et des portraits, vise à partager avec les habitants de la région lémanique ces changements de vie surprenants qui ont trouvé leur inspiration au Caux Palace, transformé en centre de conférences et de rencontres d’importance au cours des sept dernières décennies.

Actuellement, l’afflux de centaines de milliers de migrants dans les pays européens ne manque pas de préoccuper la fondation. Elle en a largement débattu lors d’un récent séminaire « pour relancer une Europe inachevée ». « Il en est ressorti que l’Europe ne devait pas oublier qu’elle s’est appuyée sur des migrants pour se construire, relève Barbara Hintermann. Les pays européens devraient faire preuve de solidarité et d’empathie. Car il est absolument nécessaire d’accueillir des réfugiés, souvent bouleversés et épuisés par le dangereux périple qu’ils viennent d’endurer. »

En savoir plus sur l'exposition First Steps