Toutes les actualités

Winter gathering, winter conference Poland 2019/2020

Construire un avenir commun

Jeudi, 23. janvier 2020
Author: 

 

Comment pouvons-nous construire un avenir commun constructif, dans lequel prévalent la confiance et la bonne volonté envers l'autre ?

La question ci-dessus est un défi pour tous et un désir profond que chacun souhaite voir se réaliser. Pendant les vacances du Nouvel An, un divers groupe de personnes venant d'Europe centrale et orientale (la Pologne, l’Ukraine, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse) ainsi que le Canada et le Japon, pour se réunir à Ujazd, en Pologne, afin de discuter de ce sujet. En tant que pays voisins, nous avons des relations différentes avec les uns les autres, formées par l'histoire ou la politique, et pourtant la recherche d'un avenir commun constructif est vitale pour nous tous.

Winter gathering, winter conference Poland 2019/2020

Ainsi, un jour que nous étions ensemble, nous avons examiné la question de nos sentiments, de nos émotions, des conflits non résolus, des pensées et des événements de notre vie dont nous ne pouvons pas parler librement, et pourquoi ils sont devenus un tabou pour nous. Nous avons également discuté de la perception que nous avons de nos pays voisins et de notre pays, et de la manière dont ils se sont formés. Cela a donné lieu à des échanges riches et passionnants.

Par exemple, un participant autrichien a pu nous faire suffisamment confiance pour nous parler des relations de l'Autriche avec l'Allemagne et des conséquences de la Première guerre mondiale, qui a mis fin à leur monarchie. Un autre participant a exprimé sa gratitude pour le fait qu'au cours de la réunion il a pu rencontrer de vraies personnes qui parlent de choses qui ont un sens. Une participante polonaise a partagé que c'était une expérience émouvante pour elle de réaliser que les Allemands ressentent toujours un profond traumatisme après les événements tragiques de l'histoire allemande. Nous avons conclu que parce qu'il y a encore beaucoup de problèmes non résolus et de blessures non cicatrisées du passé, nous sommes devenus la cible de manipulations causées par la peur, la fausse vérité et les fausses promesses, que ce soit en politique, dans les médias ou au travail. On l'ignore souvent.

Winter gathering, winter conference Poland 2019/2020

Visiter la Pologne à l'époque où le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré que c'était le peuple polonais qui était co-responsable de la Seconde guerre mondiale, puis quand un diplomate allemand a déclaré que la responsabilité de la Seconde guerre mondiale incombait entièrement aux Allemands, a été une expérience profondément ressentie par tous ceux qui étaient réunis. On nous apprend à penser en termes d'ennemis. Nous nous sommes tous demandé comment mettre fin à cette façon de penser. L'un des moyens consiste certainement à organiser des rassemblements comme celui-ci et à s'écouter les uns les autres. Et puisque nous étions en Pologne, nous avons pris le temps d'écouter les inquiétudes et les préoccupations profondes du peuple polonais concernant son avenir, et nous avons posé des questions. En essayant de mieux comprendre leur histoire, lors d'une visite à Cracovie pendant l'une de nos journées ensemble, en écoutant leurs histoires personnelles, en chantant leurs chansons folkloriques, en célébrant la nouvelle année ensemble et en partageant un temps de réflexion tranquille, nous avons pu vivre davantage au cœur de ce pays et de son peuple.

Un participant ukrainien de Crimée a partagé les réflexions suivantes, qui peuvent être un bon résumé de nos discussions et de notre conclusion également : « Ma génération et moi-même sommes porteurs de beaucoup de "briques" émotionnelles et comportementales. Ces briques ont été reprises par nos grands-parents pendant la guerre et l'après-guerre, et ce sont les briques de ce passé difficile – mais elles ont été stockées et transmises de génération en génération. Ces briques ne sont pas ressenties physiquement et ne sont pas souvent vues. Elles se situent au niveau de l’inconscient ; elles sont souvent ancrées dans le système de pensée, une réaction à une situation, dans le système de notre mentalité. Ces briques sont peut-être perçues comme naturelles et indigènes, mais je les considère comme étrangères. Ce sont des émotions non exprimées. C'est de la douleur. »

Building a common future - New Year gathering in Poland

« Le pire pour moi, c'est l'attente constante d'une autre guerre. Ces briques ne seront pas détruites dans le présent ; vous ne vous en débarrasserez pas tant que vous n'aurez pas le sentiment de ne plus avoir besoin de vous défendre, tant que vous ne serez pas sûr de votre sentiment de sécurité, tant que vous n'aurez pas confiance dans les autres. Les événements géopolitiques du présent ne contribuent pas à développer un sentiment de sécurité, un sentiment d'optimisme face à l'avenir. Mais si chacun a le sentiment de faire partie d’une structure mondiale dans laquelle les relations sont fondées sur la confiance, la bonne volonté et la responsabilité pour aujourd'hui et demain, cela peut être le début d'une vie sans les "briques d’un passé difficile". Un traumatisme ou un tabou maintiennent une situation, un événement dans l'obscurité, dans l'inconnu ; et influencent nos décisions, notre comportement, affectent la vie en famille, les relations sur le lieu de travail, avec les amis, dans son propre pays et pour l'avenir. Écouter la voix intérieure, et se découvrir soi-même, c'est un pas vers la compréhension du fonctionnement des relations. »

À la fin de notre temps ensemble, nous avons exprimé nos souhaits et nos espoirs qui, nous en sommes convaincus, seront les lignes directrices d'un avenir commun constructif sans l'encombrement des vieux clivages. Nos souhaits sont les suivants :

  • de poursuivre ce que nous venons de commencer.
  • de construire des relations avec de forts liens personnels qui sont basés sur le désir de comprendre l'autre,
  • d'avoir la patience d'écouter,
  • d'avoir des espoirs et des rêves,
  • de partager des expériences et s'amuser,
  • d'être curieux et humble,
  • de nouer des amitiés sur lesquelles la confiance et la bonne volonté peuvent se développer en s'investissant pleinement, en établissant et en renouant des liens avec des amis,
  • d'avoir la confiance que l'autre a le même objectif pour un avenir commun constructif
  • de réintroduire I&C en Pologne à la jeune génération.

Nous avons également tous partagé la conviction que nous voulons continuer à jeter les bases de notre travail, à former une équipe en Europe centrale qui sera une source de force et de soutien mutuel, à planifier des visites plus à l'Est de l'Europe, et à créer un solide réseau d'amis et de collaborateurs au-delà des frontières nationales.

Winter gathering, winter conference Poland 2019/2020

 

Rapport : Ulrike Keller

Photos par Marta Dabrowska/Franz Vock