Toutes les actualités

Deuxième conférence en langue chinoise à Hong Kong

Jeudi, 17. octobre 2013

Deuxième conférence en langue chinoise à Hong Kong

Ren-Jou et Hsiao-Yun propose un temps de silence Chine en action 2 (CinA), en partenariat avec Rêves possibles (DP) de Hong Kong, a organisé une conférence du 13 au 16 Septembre 2013 au YMCA - Wu Kwai Sha, Village de jeune de Hong Kong. Cette dernière a été le temps fort qui a clôturé les activités de CinA 2 après 40 jours de formation et 100 jours de travail sur le terrain dans cinq villes de Chine continentale, trois villes en Malaisie et cinq à Taïwan.

Parmi les participants à cette conférence chinoise, 29 provenaient de Chine continentale, 24 de Malaisie, 33 de Taïwan et 23 de Hong Kong. Il y avait des étudiants, des parents, des hommes d'affaires, des professionnels et des travailleurs en ONG.

Temps de partage matinalChaque jour, la conférence a démarré par une heure de « temps calme » suivi d'un partage en petit groupe et d'une assemblée générale. Dans l'après-midi, il y avait cinq ateliers au choix pour les participants.

Les formateurs de l'atelier et les animateurs étaient des universitaires et des praticiens : Dr Wah-Shan Chou, Ph.D ; M. Wan-Hou, Kung ; M. Ren-Jou Liu et des participants de Cina : M. Xu Yong ; Mme Sally Chan ; Mme Yueh-Ling Lee et Mme Ding Fei. Les ateliers ont été proposés en mandarin ou en cantonais.

Au cours de l'Assemblée générale, des intervenants et des participants ont été invités à partager leurs histoires personnelles et les conséquences du « Temps calme » dans leur vie quotidienne. En voici quelques exemples :Yu-Qiu Jiang, Osteogenesis imperfecta, travaillant en ONG à HeFei, China

D'un problème... à une solution

Un enseignant a partagé une histoire qui a changé la vie d'un de ses élèves. Il a dit : « Cet homme à ma gauche ne serait pas assis ici s'il n'avait pas surmonté un traumatisme subi durant son enfance. Il s'est senti abandonné quand ses parents l'ont envoyé chez son grand-père, alors qu'il voulait rester avec eux. Il a grandi comme un enfant à problème et aurait été une menace pour la société. Il a écrit une lettre honnête à ses parents expliquant ses sentiments et souvenirs d'enfance douloureux du fait de son abandon. Mettre les choses au clair au sein de sa famille lui a donné la liberté et maintenant il travaille à la construction d'une société pacifique.

Autres idées partagées lors de la conférence :

Un père a dit qu'il avait retrouvé son fils« Ces jours-ci j'ai vécu la puissance du temps calme, j'ai décidé que quand je rentrerai chez moi, je continuerai cette pratique et que je la présenterai à mes amis. »

« Je pensais que je pouvais tout gérer. En fait ce n'est pas vrai. Ici, je me suis rendu compte que c'est seulement si j'écoute ma voix intérieure et fait face à la réalité de ma vie, que j'y arrive. »

« Grâce aux échanges ici je suis prêt à faire face aux blessures dans ma vie et à les utiliser comme une force motrice positive pour avancer. »

La directrice d'une ONG à Fuzhou avait participé à la formation CinA d'une semaine à Shanghai. Elle a tellement aimé, que quand elle a entendu parlé de la conférence de Hong Kong, elle a décidé de soutenir et de financer huit participants, dont son fils, sa tantes et son oncle. « L'occasion était trop belle, a-t-elle déclaré. Je veux amener autant de membre de ma famille que possible à connaître ces idées. »

Lors de cette conférence, père et fils, mère et fille, deux générations de sœurs, maris et femmes étaient présentes. Une meilleure compréhension de l'histoire familiale de l'un a conduit à une meilleure acceptation de l'autre. La modification de la relation au sein de la famille a apporté une meilleure communication et le bonheur dans la famille.

Lors de l'atelier du Dr Wah-Shan Chou, mère et fille se réconcilientUne mère, participant à CinA, a écrit à sa fille au cours de la formation pour s'excuser de vouloir trop la contrôler. Plus tard, la fille est venue à la conférence et a partagé : « Je ne suis pas libre, je ne peux pas prendre de décisions parce que je crains que ma mère ne se fâche et ne soit déçue. » La mère a dit : « Je veux protéger ma fille. Je veux faire de mon mieux pour l'aimer. Quand j'étais petite, on m'a donné à une autre famille. Je n'ai pas senti l'amour de mes parents. Je ne savais pas que ce que je faisais à ma fille était mal. » Elle se tourna vers sa fille et en larmes, déclara : « Je suis désolé. »

L'approche familiale

L'approche familiale est le pilier fondamental de la formation CinA. Les ateliers de la conférence ont porté sur l'apprentissage à connaître le changement personnel profond autour au sein de sa propre famille. Comprendre comment être actif au sein de sa famille peut avoir de profondes conséquences pour l'individu et pour la communauté. Apprendre à écouter, pardonner, arranger les choses, servir les autres, sont autant de leçons qui peuvent être tirées à partir de la maison. Il y avait suffisamment de preuves de cela lors du partage de groupe et des discussions qui ont suivi les principales sessions plénières.

Contexte du programme CinA


La pensée qui a lancé CinA
Ren-Jou et Grace LiuÀ la fin des années 90, quand le monde était étonné de la croissance économique rapide de la Chine, un jeune couple avec deux enfants adolescents, Ren-Jou et Grace Liu, ont craint que l'expansion économique de la Chine ne crée un vide spirituel. Ainsi Ren-Jou a dit : « Nous chinois, ne rendons en général guère service aux autres. Nous sommes plus intéressés à faire du profit. » Grace et Ren-Jou craignaient aussi que les Chinois ne restent dans leurs propres communautés sans se soucier des autres groupes de personnes.

Ils ont estimé que cette nouvelle croissance économique devait être accompagnée d'une croissance spirituelle, qu'il y avait un besoin pour un esprit de service chinois.Partage des participants en séance plénière Dans leur cœur, ils espéraient développer une équipe de Chinois qui seraient prêts à offrir un service à la Chine et au monde. Ils espéraient qu'il pourrait être basé sur leurs expériences et leurs convictions : que pour voir des changements dans la société, on commence par soi-même, on cherche la sagesse, on peut écouter le plus profond murmure dans son cœur nous donner la direction à prendre. Mais pour apporter une nouvelle vie à sa famille, sa communauté, son pays et le reste du monde, il faut d'abord obéir à sa décision de changement personnel.

Ren-Jou, Grace Liu, leur fille, leur fils et leur belle-fille travaillent tous pour CinA aujourd'hui.

Traduction par Maud Glorieux