Toutes les actualités

En Conversation avec I&C France

"Caux a changé ma vie. Je me suis sentie comme une feuille flottant sur une rivière et je pouvais devenir un arbre avec de profondes racines. C’était l’image de toutes ces personnes venant de différents religions et milieux sociaux mais qui partageaient quelque chose de très forte et puissante. "

Mercredi, 13. février 2019

Jaella Brockman et Tracie Mooneyham s’entretiennent avec la présidente d’Initiatives et Changement France, Marie-Hélène de Cherisey, et sa Déléguée Générale, Claire Tamano. En 2004 Marie-Hélène et son mari et cinq enfants ont voyagé autour du monde, rendant visite à et filmant des entrepreneurs sociaux.

 

Comment aviez-vous rencontré I&C, et comment vous a-t-il transformée ? 

Marie-Hélène de Cherisey : 

J’avais 20 ans lorsque je suis venu pour la première fois à Caux avec ma famille pour Noël, et le temps de silence m’a vraiment touché. Caux a changé ma vie. Je me suis sentie comme une feuille flottant sur une rivière et je pouvais devenir un arbre avec de profondes racines. C’était l’image de toutes ces personnes venant de différents religions et milieux sociaux mais qui partageaient quelque chose de très forte et puissante. 

Claire Tamano : 

J'ai rencontré I&C pour la première fois il y a un an et demi. Je lisais beaucoup de livres sur l'holocauste, et ça m’a mené à demander, “Est-ce que les gens l’ont vu venir, et que pouvons-nous faire lorsque nous voyons tant d’extrémisme ?” J’ai senti que je devais aider. 

Cette courte période avec I&C m’a tellement changé. J’espère que je juge moins les gens et que j’écoute plus. I&C a aussi changé ma relation avec mon fils. Je le vois plus comme un individu que je dois écouter. Travailler avec le forum des enfants a un effet sur comment on traite sa propre famille. 

 

Pourquoi I&C France se focalise-t-il sur la jeunesse, et quels sont les résultats que vous aimeriez promouvoir ? 

Marie-Hélène de Cherisey : 

Nous avons deux domaines de focalisation en France. Premièrement, les enfants et l’éveil de la citoyenneté, et deuxièmement le dialogue interculturel, dont nous en France avons vitalement besoin en ce moment. Quand le forum des enfants a commencé en 2012, basé sur la pedagogie pussainte de Jonathan Levy, le programme de jeunesse était déjà en place, se focalisant sur une éducation pour la paix.  

Nous avons pu habiliter les enfants à prendre action : par exemple, en écrivant au Conseil européen contre la violence aux enfants. CATS a changé la vie de divers enfants. Des enfants de prisonniers se sont soudainement découverts comme étant des personnes uniques. Ceci responsabilise une génération qui pourrait tout changer. 

Claire Tamano : 

Nous pensons souvent de la citoyenneté comme d’un concept générationnel, mais on ne s’implique pas dans sa communauté juste parce qu’on a 18 ans. Si on se sent comme étant un agent important dans le contexte politique de son pays avant cet âge, on peut agir. Les enfants ne seront peut-être pas toujours corrects, mais leurs voix importent. Si vous dites à un enfant de n’écouter que les adultes, ils ne trouveront pas leur voix dès qu’ils ont 18 ans. 

 

Que considérez-vous sont les plus grands défis pour les prochaines générations ? 

Marie-Hélène de Cherisey : 

Peut-être que nous devrions nous demander quel est l’objectif derrière chacune de nos actions ? La technologie ne résoudra pas tous les problèmes. 

Claire Tamano : 

Le changement climatique. Certains pays et populations ont eu des privilèges, mais maintenant nous devons changer radicalement, même si ce n’est que pour survivre. Souvent, les gens dans les pays développés disent que leur mode de vie n’est pas négociable. Une nouvelle génération devra penser différemment.  

 

Vous voulez apprendre plus de Marie-Hélène et de Claire ? Lisez l’interview complète (en anglais) sur le xChange, notre espace de nouvelles et de collaboration pour les membres !