L’action personnelle pour un avenir durable

L’action personnelle pour un avenir durable

Mardi, 6. octobre 2020

 

Pendant la pause forcée du COVID-19, il y a eu de nombreuses preuves de la façon dont l'environnement bénéficie de notre activité réduite. Avant de revenir à nos anciennes vies et habitudes, nous pouvons peut-être nous arrêter pour réfléchir à la manière dont nous pouvons poursuivre et faire avancer certains de ces gains. La pandémie pourrait-elle montrer à davantage de personnes comment nous avons endommagé notre monde ? Pouvons-nous la considérer comme un signal d'alarme pour changer certaines de nos habitudes ?

Des améliorations environnementales nettes et stupéfiantes ont été constatées dans le monde entier, de rapports subjectifs d’animaux sauvages errant dans les zones auparavant très fréquentées, aux rapports objectifs sur l’amélioration de la qualité de l’air partout dans le monde. L'Agence internationale de l'énergie estime que le monde consommera entre 4 et 6% d'énergie en moins cette année, car environ la moitié de la population mondiale a subi un confinement complet ou partiel. Cela devrait entraîner une diminution de 8% d’émissions de CO2 en 2020. Dans sept des 10 villes évaluées, une étude récente de la pollution atmosphérique réalisée par IQAir a montré une amélioration significative des niveaux de PM2.5, un polluant particulièrement dangereux qui entraîne des risques importants pour la santé.

Toutefois, si l'on regarde l’Histoire, sans l'apport des gouvernements, des citoyens et des entreprises, il ne s'agira probablement que d'une baisse temporaire dans une augmentation annuelle continue.

Alors, quels objectifs individuels de durabilité pouvons-nous nous fixer pour réduire les émissions ?

L'un des moyens les plus simples pour réduire notre impact sur l'environnement consiste à réduire notre utilisation de plastique à usage unique.

Saviez-vous que sur les 359 millions de tonnes de plastique produites en 2018, seulement 33% étaient à usage unique et seulement 10% étaient recyclés (Statista 2019) ? D'ici 2050, la production et la destruction du plastique devraient utiliser jusqu'à 14 % du budget carbone restant dans le monde (Ciel 2019). On estime que 2 % du plastique est jeté en tant que déchets. Huit millions de tonnes finissent dans les océans, soit en gros morceaux, soit sous forme de microplastiques, ce qui a des conséquences nombreuses et de grande envergure. Le plastique mis en décharge peut prendre 450 ans pour se dégrader et libérer des produits chimiques toxiques dans le sol et, de là, dans notre chaîne alimentaire (Our World in Data 2018).

C'est écrasant.

Mais il y a de petits pas que chacun d'entre nous peut faire pour lutter contre le changement climatique en réduisant la consommation de plastique. Voici quelques défis communs et quelques possibilités de changement :

Défi : 500 milliards de gobelets en plastique à usage unique sont utilisés chaque année dans le monde (Earth Day 2018). En raison des revêtements en plastique et de la contamination des boissons, ils ne sont pas recyclables. Les couvercles ne sont pas acceptés dans les poubelles de recyclage en bordure de rue et même les manchons en carton, qui peuvent être recyclés, ne le sont souvent pas. Un gobelet à usage unique par jour produit 10kg de déchets plastiques par personne et par an.

Opportunité : Passage à un mug réutilisable, de préférence reconverti. Achetez-en un pour un ami ou deux !

Défi : Deux millions de sacs en plastique à usage unique sont distribués chaque minute dans le monde. Moins de 3 % sont recyclés (NRDC).

Opportunité : Passer à des sacs réutilisables et apporter les sacs plastiques à un point de dépôt.

Défi : Un million de bouteilles d'eau en plastique à usage unique sont achetées chaque minute dans le monde (Journée de la Terre 2018).

Opportunité : Passer à une bouteille d'eau réutilisable et résister à l'achat d'eau en bouteille.

Défi : 500 millions de pailles en plastique sont utilisées par les Américains chaque jour (Journée de la Terre 2018).

Opportunité : N'utilisez pas de paille ou alors apportez pas vos propres pailles réutilisables. Vous voulez faire un pas de plus ? Prenez vos propres couverts réutilisables lorsque vous mangez à l'extérieur !

Défi : 141 millions de tonnes d'emballages en plastique sont utilisées chaque année dans le monde (Journée de la Terre 2018).

Opportunité : Achetez de la nourriture avec un minimum d'emballage. Achetez en vrac autant que possible et couvrez les restes de nourriture avec des bols, des assiettes ou du papier réutilisable.

Il existe de nombreuses façons d'utiliser cette période difficile pour progresser vers le renversement de certaines de nos anciennes habitudes pour le bien de notre planète. Outre les petites actions ci-dessus, vous pouvez également vous familiariser avec les règles locales afin de maximiser votre potentiel de recyclage domestique ; entamer un dialogue avec les cafés et amis locaux afin d'encourager le changement de ce qu'ils utilisent et de la façon dont ils recyclent ; participer à un projet de nettoyage des cours d'eau ou en créer un dans votre pays d'origine, si possible.

Les statistiques ne doivent pas nous décourager. Le changement prend du temps et il n'est pas trop tard pour inverser la tendance. Chacun de nous peut faire quelque chose. Ensemble, nos efforts individuels s'additionneront pour faire une réelle différence pour notre planète à l'avenir.

 

 

 


Laura Nathwani

Laura Nathwani a obtenu son diplôme vétérinaire en 2005 et a travaillé en cabinet pour l'organisation caritative britannique PDSA, avant de choisir de rester à la maison avec sa jeune famille. Pendant cette période, elle a obtenu une maîtrise en santé mondiale à l'Université de Manchester et a changé de continent trois fois ; d'abord en Australie où elle est tombée amoureuse du pays et s'est liée d'amitié avec plusieurs membres d'Initiatives et Changement au centre australien d'Armagh. Elle est ensuite retournée au Royaume-Uni avant de faire le tour du monde pendant 7 mois, parcourant l'Afrique et l'Asie, pour finir aux États-Unis où elle réside actuellement.

REMARQUE : des personnes de cultures, nationalités, religions et croyances diverses participent activement à Initiatives et Changement. Ces commentaires représentent les points de vue de l'auteur et pas nécessairement ceux d'Initiatives et Changement dans son ensemble.