Actus

 Imam Dr Muhammad Ashafa, Dr Alan Channer and Pastor Dr James Wuye (from left to right) at the Caux Dialogue on Land and Security in 2012

L'imam et le pasteur, finalistes pour un prix de l'ONU

Jeudi, 23. novembre 2017

 

Le pasteur Dr James Wuye et l’imam Dr Muhammad Ashafa sont des finalistes pour le Prix d’Innovation Interculturelle, conféré par un partenariat unique entre l’Alliance de Civilisations des Nations unies (UNAOC) et BMW. La cérémonie de la remise des prix aura lieu au siège des Nations unies à New York le 29 novembre. C’est « une célébration des projets de base les plus innovants [et] qui encouragent le dialogue interculturel partout dans le monde ».

BMW Group and United Nations Alliance of Civilizations (UNAOC) Announce Finalists for the Intercultural Innovation Award. Image taken from the UNAOC website.

Image du site de l’UNAOC

Le projet du pasteur Wuye et de l’imam Ashafa est « Transformer le conflit entre éleveurs nomades et cultivateurs au Nigeria ».

Un conflit basé sur la combinaison de tensions autour des ressources, l’ethnicité et la religion est la cause de plusieurs centaines de fatalités chaque année au Nigéria, et le déplacement de des dizaines de milliers de personnes, qui doivent quitter leurs maisons et leurs fermes. Le projet de l’imam Ashafa et le pasteur Wuye se construit sur la réussite de leur médiation dans certains de ces conflits, et y ajoute la dimension d’une collaboration dans les moyens d'existence dans le but de restaurer la terre – créant de cette façon une situation « win-win-win » pour les parties en conflit et l’environnement. Le projet met en place l’action concrète des idées pionniers du Dialogue sur la Terre et la Sécurité (CDLS) en Suisse, auquel le pasteur Wuye, l’imam Ashafa et leur équipe du Centre de Médiation Interconfessionnelle au Nigéria assistent régulièrement. Dr Alan Channer, membre du groupe de pilotage du CDLS, a aussi été invité à la cérémonie de remise des prix.

Pendant la préparation de la cérémonie, UNAOC/BMW a demandé au pasteur Wuye et l’imam Ashafa : « Comment pouvons-nous, le public, vous joindre pour faire un différence ? »

Ils ont répondu : « Partagez avec tous que la résolution du conflit entre éleveurs nomades et cultivateurs va restaurer le tissu social de la région du Sahel, et que la guérison de la terre va restaurer le tissu environnemental. Soutenez l’interdépendance, célébrez les dons de la diversité et collaborez dans le soin de la planète, où que vous soyez – et nous ferons ainsi une différence dans notre monde. »