Toutes les actualités

Longue vie au dialogue de Caux sur la terre et la sécurité

Dimanche, 14. juillet 2013

Longue vie au dialogue de Caux sur la terre et la sécurité

Durant la matinée du jeudi 11 juillet, le dialogue de Caux sur la terre et la sécurité a touché à son terme, après cinq jours de discussions stimulantes et d’ateliers sur les manières d’améliorer les problèmes environnementaux urgents de notre planète, dont l’un des problèmes cruciaux qu’est la désertification, et tout en particulier dans la région du Sahel africain. Martin Frick, Ambassadeur, représentant de l’Allemagne à l’ONU, a fermé la session en encourageant les participants à s’impliquer localement dans des actions, dans la perspective de dialogues futurs.

Le but de cette session était de résumer toute la rencontre du dialogue de Caux 2013. Cette plénière exclusive a repris point par point les sujets discutés les quatre jours précédents, et s’est focalisée sur les aspects humains en priorité. Assis en cercle, de manière à encourager l’interaction, le public a participé et s’est impliqué dynamiquement dans la discussion, autour des sujets que sont la dégradation de la terre, l’organisation de l’eau et la sécurité humaine. Martin Frick a introduit la plénière, et l’Imam Ashafa a ouvert la session avec un exemple touchant de son expérience personnelle au Nigéria. Il a insisté sur le changement climatique, en parlant des îles Maldives : « nous coulons », sur les notions de valeur, au travers du changement personnel et de la dématérialisation, afin de passer à l’action : « il faut mettre du demain dans notre aujourd’hui ».

Le dialogue de Caux sur la terre et la sécurité, le premier du nom, fut un succès majeur de par son organisation et de sa gestion, et a bénéficié de la présence d’invités distingués d’universités, d’organisations et du monde des affaires, tels que Peter Rundell, Bianca Jagger, Allan Savory, Luc Gnacadja, Martin Frick, Tony Rinaudo, David Addison, Simon Maddrell, Julia Marton-Lefèvre, Dennis Hamro-Drotz, Rattan Lal, Ahmedou Ould Abdallah et bien d’autres. Avec le moment fort de la signature entre l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) et la CNULD (Convention de l’ONU Contre la Désertification) le 10 juillet entre Luc Gnacadja (Secrétaire Exécutif, CNULD) et Julia Marton-Lefèvre (Directeur-General, UICN), le dialogue a bénéficié d’un grand soutien autant de la part des ONG que du secteur des Organisations Internationales.

Les organisateurs de la conférence ont encouragé le public à rester en contact avec le dialogue de Caux sur la terre et la sécurité, pour les rencontres à venir ces prochaines années. Pour finir, Edward Peters, vice-président de l’Association Internationale d’Initiatives et Changement International, a parlé en bons termes des objectifs globaux de l’expérience de Caux et a remercié les organisateurs du dialogue de Caux pour leur excellent travail.

Martin Frick a conclu la session en remerciant toutes les personnes impliquées dans l’organisation, dont le modérateur Peter Rundell, et en rendant également hommage au diplomate algérien Mohamed Sahnoun, présent dans la salle, qu’il a mentionné en tant que « véritable modèle d’inspiration pour tous ceux qui souhaitent passer à l’action ».