Toutes les actualités

Prévoyance et solidarité : les femmes, la paix et cette pandémie

Vendredi, 29. mai 2020

 

Kate Monkhouse fait le point sur la façon dont les Artisans de Paix accompagnent les femmes dans le monde entier, alors que la pandémie du coronavirus a des conséquences sociales et économiques sur le bien-être des femmes et sur l'établissement de la paix.

L'une des choses dont les femmes des Artisans de Paix se réjouissent le plus lorsque nous nous voyons face à face, ce sont les salutations chaleureuses, les échanges joyeux et l'écoute respectueuse. En ce moment, quand nous ne pouvons pas nous rendre dans le pays de l’autre, ça nous manque de pouvoir faire ces choses. C'est pourquoi, en cette période de restriction de déplacement, nous sommes profondément reconnaissantes de la technologie qui permet de se reconnecter en ligne à travers de nombreux fuseaux horaires et cultures.

Lors des appels Zoom, les femmes des Artisans de Paix ont partagé leur joie de pouvoir se voir les unes les autres. Des femmes venant de 19 pays autour du monde ont partagé ce qui se passe autour d'elles, leurs inquiétudes ou leurs préoccupations, et leur espoir ou leur foi. Nous nous sommes encouragées à nous rappeler les qualités que nous avons en nous-mêmes en tant qu’artisanes de paix et que nous pouvons mettre à profit en ces temps difficiles.

Elles ont parlé ce qu'elles font pour prendre soin d’elles-mêmes et des autres en ce moment : rester en contact, téléphoner à des amis qui sont seuls, partager des informations sur les soins de santé, écouter les personnes en situation de vulnérabilité, prier ensemble dans un groupe WhatsApp, poursuivre les réunions d'équipe en ligne, défendre le bien-être des femmes, envoyer des messages réconfortants, distribuer de la nourriture, concevoir des collectes de fonds...

Nous nous sommes encouragées mutuellement à donner la priorité au soin de soi-même et au bien-être personnel à un moment où les « femmes qui en font trop » restent à la maison, s'occupent des enfants, des conjoints et des parents âgés, gèrent leurs entreprises et continuent à jouer un rôle de premier plan dans la communauté. Cela ne leur permet pas de rencontrer facilement d'autres femmes, de lutter contre les violations des Droits de l'Homme ou d'accéder à des soins de santé sexuelle et reproductive.

En ce qui concerne l'impact de la pandémie sur la consolidation de la paix au niveau local, nous ne voulons pas perdre de vue les efforts visant à renforcer les rôles de leadership des femmes. Les conséquences de la pandémie sont dures pour les survivants des conflits, les réfugiés dans les camps, les migrants sans travail ou séparés de leur famille, les communautés sans cesse renouvelées, les économies fragiles... nous devons encore travailler à une paix positive pour tous, et cela doit inclure les femmes.

Nous avons lancé notre nouveau programme de formation en ligne à la fin du mois de mai. Il aidera nos équipes à construire des communautés, à partager leurs connaissances et à acquérir des compétences. Nous nous concentrerons, pour commencer, sur la satisfaction des besoins de la communauté et sur les techniques de facilitation en ligne, ainsi que sur l'accompagnement et la résilience aux traumatismes. Nous voulons utiliser les prochains mois pour renforcer l'amitié et améliorer le travail d'équipe à travers la distance.

En tant qu’Artisans de Paix, nous sommes préoccupés par les pressions qui s'exercent sur les femmes en ce moment, notamment en ce qui concerne la violence domestique et la sécurité alimentaire. Nous lançons une invitation à faire un don pour nous permettre de fournir :

  • des recharges de téléphone portable pour permettre aux participants des Cercles de Paix de rester en contact avec le soutien
  • des mini-subventions pour les femmes qui n'ont pas accès à la nourriture pour leur famille pendant cette période
  • un don à une organisation caritative de lutte contre la violence domestique pour une assistance spécialisée aux femmes en danger ou ayant besoin d'un refuge sûr

Certains ont dit que la pandémie est la même tempête, mais nous sommes tous dans des bateaux différents. Et selon le pays, la culture ou le contexte dans lequel nous nous trouvons, notre adversité et nos opportunités sont différentes. Faire partie d'un réseau mondial signifie que nous pouvons nous accompagner les uns les autres. À moyen terme, nous espérons contribuer à la réparation du tissu social fragilisé par les tensions et à soutenir les personnes qui traversent des moments difficiles.

En tant qu’Artisans de Paix, nous pouvons également nous considérer comme les défenseurs d'une nouvelle histoire, car nous donnons impulsion à la paix dans nos communautés. Chaque femme aura une histoire différente à raconter sur la façon dont elle a relevé ce défi. Nous nous écouterons les unes les autres. Nous ferons de notre mieux pour écouter nos communautés afin de voir ce que nous pouvons apporter. Et nous écouterons le monde, pour essayer de trouver de nouveaux moyens de se rétablir et de se réconcilier.

Contactez creatorsofpeace@iofc.org si vous souhaitez contribuer à notre fonds d'aide aux personnes en détresse. Merci...