Toutes les actualités

Rapport du Dialogue de Caux sur la Terre et la Sécurité 2013

Jeudi, 5. décembre 2013

Le rapport du Dialogue de Caux sur la Terre et la Sécurité 2013 est disponible

Cliquer sur l'image ci-dessous pour le télécharger

Front cover CDLS report 2013 FR

L'Edition 2013 du Dialogue de Caux sur la Terre et la Sécurité a vu affluer plus de 200 participants venus de tous les continents, représentant la sphère politique, le monde des affaires et le grand public. Ensemble, ils ont étudié les possibilités de gestion durable des terres, en vue d’assurer paix et développement, tout en atténuant les changements climatiques.

Cette manifestation visait à promouvoir une approche globale (holistique) des facteurs humains influençant pauvreté, conflit, et dégradation de l’environnement.

Nous dépendons tous d'une fine couche de terre arable saupoudrée sur les continents. L'histoire montre comment l'essor et le déclin des civilisations découlent de l'état du sol sous leurs pieds. Pourtant, chaque année une aire grande comme trois fois la Suisse cesse d'être cultivable. 80 pour cent des conflits du monde se concentrent déjà dans les zones arides, où les gens se disputent la terre. Et cela va empirer de par la croissance démographique, quand moins de terre devra nourrir plus d'habitants.

Et pourtant cette crise est réversible. La terre peut être régénérée – et c'est déjà le cas, à coût très faible, partout dans le monde où les agriculteurs interviennent pour revégétaliser les terres arides et dégradées. Une telle revégétalisation combat également le réchauffement climatique en retirant de grandes quantités de carbone de l'atmosphère. Néanmoins, les conférences internationales et les négociations sur la sécurité alimentaire, la gestion de l'eau, la croissance démographique, le changement climatique, la paix et la sécurité prêtent peu d'attention à l'état de nos sols.

Caux détient une compétence éprouvée depuis des décennies pour traiter les causes des conflits à la racine, et Luc Gnacadja, le secrétaire général de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, lui a demandé d'étudier les liens entre la terre et la sécurité. Cela a abouti à deux journées dans le cadre du Forum de Caux pour la Sécurité Humaine en 2011 et 2012, qui ont été si bien reçues qu'en 2013 elles ont été étendues au Dialogue de Caux sur la Terre et la Sécurité de 4 jours.

Aux éminents orateurs, qui figurent sur les pages précédentes de ce rapport, se sont ajoutés des hommes et des femmes de terrain, qui ont présenté des réussites spectaculaires, à tel point que l'audience se demandait si les diapositives avant/après n'avaient pas été inversées. De nombreuses techniques différentes ont été présentées, mais tous ont convenu que le plus difficile n'est pas de régénérer la terre mais d'établir les relations de confiance nécessaires au succès de l'opération. L'expérience considérable de Caux en matière de renforcement de la confiance et des communautés s'est avérée très pertinente.

« À force d'ingéniosité et de coopération, nous pouvons encore régénérer les terres dégradées et les écosystèmes... Le Dialogue de Caux est désormais une plateforme mondiale de premier ordre pour concrétiser cette ambition. » Adam Koniuszewski, Directeur général à la Croix verte internationale.

C'était particulièrement flagrant lors de la journée consacrée au Sahel, où les participants, qu'ils soient issus de gouvernements ou de communautés nomades, ont identifié la perte de terres comme le principal moteur des conflits dans la région, et ont souligné que tout effort pour instaurer une paix et une sécurité durables doit débuter par la régénération des sols. En effet, réhabiliter les terres peut devenir un projet commun aux groupes en conflit, et plus les terres redeviennent cultivables, plus les rivalités foncières sont atténuées.

Tout cela repose sur une vue et une vision partagée – et nous n'y parviendrons que par une approche ouverte et multilatérale qui inclut divers acteurs tels que les entreprises, les dirigeants politiques, les donateurs étrangers, le milieu du développement et de la sécurité, ainsi que les habitants des zones arides eux-mêmes. En particulier, les différents groupes religieux doivent coopérer pacifiquement.  L'expérience considérable de Caux en matière de renforcement de la confiance et des communautés, basée sur des valeurs partagées par toutes les grandes confessions, s'est avérée très pertinente. Initiative pour la terre, la vie et la paix continuera de favoriser les discussions indispensables à Caux, ainsi que de soutenir les actions sur le terrain pour les communautés et la confiance.

Le Dialogue de Caux sur la Terre et la Sécurité sera un lieu de rencontre annuel pour se rapprocher, se préparer et s'enthousiasmer, et nous attendons avec grande impatience le prochain rendez-vous, qui aura lieu du 30 juin au 4 juillet 2014. Veuillez bien noter ces dates dans votre agenda, et prendre contact par email ici pour contribuer au programme qui s'appuiera sur le succès de cette année tout en répondant à de nouvelles requêtes et interrogations. Nous attendons avec plaisir votre visite.

Avec nos meilleures salutations,

Martin Frick

Président d'Initiative pour la terre, la vie et la paix

Martin occupe les fonctions d'ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne auprès des organisations internationales basées en Allemagne.